Samedi 19 Novembre c’était TIV

Mis en avant

Le TIV et ses différents « ateliers »…..

(qu’est-ce que le TIV a été expliqué dans un précèdent article en décembre 2019)

Samedi 19 novembre matin, rendez-vous était donné entre 8h et 8h30 au local de l’Alas. Nous voilà une douzaine de volontaires pour participer aux différents ateliers nécessaires pour réaliser l’inspection annuelle des blocs de plongée. Tout le monde se répartit entre les ateliers :

Tout d’abord l’atelier « démontage »

     

Pour commencer il faut enlever le culot  du bloc,  le filet de protection, et le robinet en identifiant bien l’ensemble (afin qu’il n’y ait pas de risque de mélanges au remontage)

Ensuite, il y a l’atelier « inspection  visuelle du bloc« , réalisé par des membres du club qualifié Technicien d’Inspection Visuelle (qui ont suivi une formation spécifique

   

certains blocs vont nécessiter une nettoyage approfondi , avec un fouet métallique, voire un petit coup de peinture. 

    On en profite aussi pour vérifier le filetage  

Bien sûr il faut enregistrer toutes les informations de contrôle sur la base de données de la fédé …. grâce à l’atelier « saisie des infos »

      

Ensuite vient l’atelier  « remontage » où chaque culot et robinet doivent bien être remis sur leur bloc d’origine. (d’où le marquage au démontage)

      

 Trois heures et demi plus tard plus de 80 blocs ont été inspectés grâces aux  douze participants qui méritent bien leur participation à l’atelier « apéro »

     

Pour finir vient l’atelier « dégustation » où hélas un des participant n’a pas pu participer

Merci à tous les participants, 

il ne reste plus qu’à passer tous les blocs au gonflage ……prochainement.

Joëlle

Un week-end à Cap Croisette

Mis en avant


14 Octobre, Vendredi

13h00 – Le premier équipage du minibus se retrouve et part après une rapide distribution de matériel. Après un arrêt à Tullins, nous filons vers le Sud, une pause express à Mornas puis nous arrivons à Marseille. La traversée se fait presque sans encombre (Ok j’ai mal indiqué une sortie) et nous arrivons au port des Goudes. La fin du voyage se fait à pied pour nous mais en bateau pour les sacs. Sans le matos, on profite bien de la balade pour accéder au site, le soleil brille, il n’y a pas de vent et peu de monde, le weekend commence bien. Après une visite rapide, chacun récupère les clés de sa chambre (ou plutôt de son dortoir) pour y poser ses affaires. Ensuite retour aux Goudes pour manger au restaurant, les tarifs sont un peu chers mais les portions sont généreuses et le show est assuré par le patron. 

18h00 – rendez vous à l’Alas pour la deuxième équipée. On reçoit déjà des photos sur le groupe whatsapp « cap croisette », ils ont trouvés le cabanon !!! De notre côté le départ est rapide, Coline au volant, Hubert le DP du week-end fait studieusement ses palanquées à l’arrière à côté d’une course de mario kart de haut niveau. On se passe un petit morceau annonciateur « dimanche aux goudes » dans le véhicule et ça chambre déjà sur la non maîtrise du Spotify !!! On reçoit en même temps moults photos de la première équipe qui à l’air d’avoir trouvé ses repères sur le petit port !!! Jérôme prend la relève et négocie une traversée de Marseille par la corniche tel un authentique local !!! Retrouvailles, vidage de coffre et c’est parti pour le cap, une petite marche un peu technique de nuit qui nous conforte sur le fait qu’on sera tranquille au centre UCPA. Ce soir là, pour teaser un peu le groupe et se mettre dans l’ambiance, les premières histoires sur le naufrage du Liban sont échangés sur la plage, une histoire de femme bien sûr, un éperonnage par vengeance puis une tentative d’amarrage aux pharillons infructueuse. Tout le monde se couche sur ces belles légendes et beaucoup d’envies de se mettre à l’eau !!!

15 octobre, Samedi

5h30 – Dans le cabanon on se fait manger par une armada de moustiques déterminés, il faudra un(e) coupable, qui a ouvert la fenêtre ? Mais cela nous permet surtout de découvrir notre campement au lever de soleil !!! Lotis entre les calanques, entouré par la mer et avec un ciel changeant de couleurs à chaque minute, c’est superbe. 

8h00 – Petit-déj: Thierry qui gère le club nous brief, Hubert aussi, ce matin on part pour la pointe de Caramassaigne. On est pas seul sur la zone de plongée, on est à « Mérouland »,  les palanquées s’élancent, un tombant et un éboulis où murènes, chapons et sars sont partout !!! Et des énormes mérous aussi, c’est superbe. On plonge dans une eau bien chaude pour la saison, certains convertissent même leur combi étanche en humide pour se rafraîchir… 

14h00 – Après un repas bon et copieux, et avoir suivi l’exemple de Laurent pour une sieste réparatrice on rééquipe les blocs, direction la grotte de Sormiou. Passage dans un étroit tunnel, une Arche impressionnante et une sortie à l’air libre dans une grotte de toute beauté !!! L’ambiance est différente, plus minérale mais les murènes, castagnoles, sars et mostelles pour les chanceux sont encore au rendez-vous.

17h00 – Tout le monde est de retour au port, chacun s’occupe comme il veut : lecture sur la plage, sieste, baignade, etc. Quelques chanceux ont pu apercevoir un poulpe au port à défaut d’en voir sous l’eau.

18h00 – Fin du temps libre, c’est l’heure de l’apéro. Pour le cadre, on ne peut rêver mieux : une terrasse avec vue sur l’île Maïre et le phare du planier au coucher du soleil. Côté boisson, Manon était aux commandes pour la première fois et c’est une grande réussite, mention spécial pour le punch qui rend intelligent (ou alors c’est juste une impression).

On enchaîne avec un dîner encore délicieux (merci au chef Mathieu) dans la bonne humeur et un début de soirée en glissant dans la salle (le bar) commune juste à côté. Les discussions reprennent devant les cartes marines de la zone, sur les projets du lendemain ou les expériences de tous !!! Une partie de fléchette s’esquisse en milieu de soirée, “le tueur” où chacun peut, s’il est assez précis éliminer d’autres comparses grâce à son lancé, les attaques fusent et les coups se rendent avec virulence. La pauvre Isa en fera les frais, éliminée bien précocement sur une première manche interminable. La tension monte d’un cran avec l’arrivée de Greg dans le jeu et son adresse redoutable, toutefois tout le monde se couche sans rancune pour être frais à l’aube 🙂

16 Octobre, Dimanche

7h30 – La deuxième nuit s’est déroulée avec moins de moustiques dans le cabanon (ou plus de fatigue peut-être ?). Le lever de soleil sur le port est toujours magnifique mais le vent s’est levé, les experts nous indiquent que c’est un vent d’est qui ne refroidira pas l’eau, malheureusement pour nous ça n’empêchera pas la houle. Les palanquées sont modifiées, sûrement pour éviter des vengeances sous-marines suite à la partie de fléchette. Loïc remplace Thierry pour la présentation de la plongée, jeune homme au pied marin il fait son brief (long brief) debout sur la proue du bateau qui tangue et ne cesse de s’approcher des rochers, c’est un peu indigeste… Tout le monde plonge bien vite, entre les méduses et les petits déjeuners en surface. Une fois sous l’eau tout est oublié, nous sommes dans un aquarium : de nouveau chapons, murènes, castagnoles mérous sont là mais aussi banc d’anchois, barracudas et dentis. 

C’est magnifique, on ne veut plus remonter, surtout pour ce qui nous attend en surface. Au pallier, un encadrant nous fait une démonstration magistrale de lâcher-vomi-reprise d’embout, décidément à l’ESSOR, on a vraiment l’élite de la plongée ! La mer est toujours agitée, nous sommes heureux de retrouver la terre ferme au port.

Au moment du déjeuner, l’ambiance est un peu moins détendue, on pense à la plongée de l’aprem et surtout la navigation qui s’annonce difficile. Les encadrants nous conseillent une stratégie : manger des bananes et/ou bien mâcher notre repas pour ne pas boucher les détendeurs.

14h – Après la sieste sur la terrasse nous embarquons pour la dernière plongée du weekend. Au programme l’épave du Liban pour les N2 et plus, les pharillons pour les autres (les 6 N1 et deux encadrants dévoués). La bonne nouvelle c’est que ce n’est pas loin, la mauvaise c’est que la houle est toujours là. Loïc nous briefe à nouveau et ça semble long avec le bateau qui tangue. On se met à l’eau tant bien que mal, c’est sportif. Après quelques soucis mineurs dans notre palanquée (ceinture de plomb qui s’échappe, direct système qui fuse, masque fuyant, désorientation), nous arrivons sur les arches des pharillons. Malgré la visibilité moyenne (décidément, elle est pénible cette houle) c’est impressionnant. On notera en particulier un étroit passage entre les anémones encroûtantes tout à fait sympathiques.

A nouveau, le retour sur la terre ferme est agréable, après une douche rapide et le bouclage des sacs il faut rentrer. Cette fois tout le monde peut mettre son sac sur le bateau et rentrer à pied et léger. Les minibus sont silencieux sur la route, après un rapide arrêt grignotage à Mornas, tout le monde arrive sans encombre et sans embouteillage à l’ALAS.

Ce récit pourrait s’arrêter là mais /

18 octobre, mardi

17h20 – Sur le groupe Whatsapp, un message nous apprend qu’un participant du weekend est positif au covid puis plusieurs messages s’enchaînent rapidement, c’est à qui déclarera le plus de symptômes. Très vite, on cherche le coupable, sans succès.  A ce jour 8 plongeurs ont “réussit » le test Covid dont 5 dans le minibus de 13H30, sûrement une punition pour avoir profiter plus longtemps du site et ne pas avoir porté notre matériel. Le patient 0 n’est toujours pas identifié mais l’enquête continue ! Au final, même avec un covid et 7 jours d’isolement, les plongées en valaient la peine. 

Merci aux organisateurs, au DP, aux encadrants, aux chauffeurs, à la responsable apéro et à tous pour votre bonne humeur !

Antoine O. et Clotilde

Crédit Photo : Peter, Pascal, Malik, Olivier et Clotilde

 

Un Week-end à AGAY

Mis en avant

 Week-end Essor à Agay

Il fallait un volontaire (désigné d’office), ce fut moi ! Voici donc le compte-rendu, personnel, de notre sortie à  Agay organisée par un Lolo papi depuis peu.

Départ vendredi soir, direction « La vallée du paradis », rien que ça !

Nos chauffeurs, Clotide puis Jérôme (D.), nous emmènent sans encombre à bon port. Le temps de dire bonsoir à tous ceux qui sont déjà installés et nous voilà couchés, prêts à dormir…. C’est oublier la route assez passante qui longe le camping… ça doit être une spécialité d’Agay… (instant « culture » : écoutez le sketch « Vive le camping » de Fernand Raynaud, à Agay justement). Ceux qui, comme moi, n’ont pas pensé aux bouchons d’oreilles feront deux petites nuits

. 

Mais les croissants et le pain frais amenés par Lolo pour le petit déjeuner font vite oublier cet inconfort.

Il est déjà l’heure pour Cube d’annoncer les palanquées qui plongent, mais aussi de choisir le GP (gentil parent) des enfants qui resteront  à terre. Elisabeth, Jean-Marie, Delphine et Olivier s’y collent à tour de rôle.

Et nous voilà partis pour le club de plongée situé à une centaine de mètres du camping, sur la rive de la rivière… Agay. Déchargement rapide du matériel, gréement des blocs et nous enfilons nos combinaisons dans un espace confortable avec chaises et barnum.

Pour cette première plongée du week-end, je plonge avec Jim. C’est un réel plaisir pour moi car étudiants, nous avons fait nos premières bulles ensemble à Marseille et nous n’avons pas plongé ensemble depuis. Direction le site des pyramides près de l’île d’Or, qui aurait inspiré Hergé pour dessiner l’île Noire. Mise à l’eau en bascule arrière depuis le plat bord un peu élevé de la chaloupe et on découvre que le léger mistral qui souffle depuis quelques jours a bien chassé l’eau chaude de surface. Elle n’est « que » à 19°C, alors qu’elle était à plus de 26°C le week-end précédent. Belle plongée avec son lot de murène, de rascasse et de bancs de castagnoles. En prime, un joli doris dalmatien. La remontée sur le bateau s’avère un peu compliquée, le dernier barreau de l’échelle est caché et pas très facile à prendre au premier abord.

Retour au club et (funeste) pause déjeuner au cours de laquelle je me retrouve chargé du compte-rendu du week-end. De quoi reprendre des forces pour la plongée de l’après-midi.

Comme le matin, nous plongeons à proximité de l’ile d’Or sur le site des Suisses. La mer est un peu plus formée que le matin. Le bateau boulègue et ce sera donc l’occasion pour tout le monde d’apprendre ou de réviser la mise à l’eau par bascule avant pour éviter de se faire gangasser. Et c’est parti pour une plongée en autonomie entre N2. On se surveille, on tourne tranquillement autour des roches et tout se passe bien, jusqu’au moment où le bloc d’Aude se fait doucement la malle. La boucle de serrage s’était ouverte. Nous voici donc partis dans une opération de resserrage sous l’eau. Pas évident ! Et Cube nous regarde tranquillement faire.

Bref, deux belles plongées pour commencer ce week-end. Retour aux bungalows et il est déjà temps de préparer l’apéro++ : ce sera aussi le repas du soir autour de spécialités préparées par chacun… ou presque, notre DP étant excusé (C’est quoi ces histoires de repas ??? J’ai déjà pas le temps de faire un sandwich pour le vendredi. J’ai pas signé pour ça !). On terminera par un cours de CandyCrush une recherche collaborative sous Cemantix.

Dimanche matin, les croissants sont toujours aussi appréciables pour se mettre en route. D’autant que c’est un peu plus le rush. Il faut vider les bungalows et charger les bagages dans le minibus. On arrive donc juste à l’heure prévue pour la plongée du matin à la pierre percée. Le vent est tombé et les masses d’eau se rééquilibrant, on va avoir du courant. Faut-il rejoindre la pointe de l’île en capelé ou risquer le courant au fond ? Cube est là pour faire de la plongée sous-marine ! Donc Aude et moi suivons notre guide de palanquée et on descend directement au fond. La progression se fait tranquillement en se protégeant contre le fond et les rochers. Avec le courant, ça tourne dans tous les sens : castagnoles, oblades, corbs. Une fois sur le bateau, il sera question d’orientation, certains ayant percé la surface, d’autres sorti le parachute puis rejoint le bateau, enfin certains font durer le plaisir et se lancent dans le comptage des posidonies, s’égarant entre l’ile d’Or et la plage du débarquement…

Le midi, direction le « meilleur couscous de la côte ! » dixit le patron/cuistot/serveur. Effectivement très bon et très copieux comme il se doit. On va couler cet après-midi !

Dernière plongée au « Village », site d’un film jamais tourné dont il reste les décors miniatures d’un village, juste à côté d’une arche entre 18 et 22m. Comprendre le dessus de l’arche est à 18 m, mais pour passer en dessous, en frôlant la voute, on est à 20-21 m. Après quelques hésitations et malgré l’envie, notre palanquée de N2 autonome passe au-dessus. Aucun regret, la lumière est magnifique cet après-midi sous l’eau avec une très bonne visibilité. De quoi repartir avec de belles images dans la tête !

Et voilà le week-end est déjà fini, il faut reprendre la route pour Grenoble. Avec une seule envie, participer au prochain week-end à Cap Croisette.

Un grand merci à nos chauffeurs, notamment dimanche soir alors qu’une bonne partie du minibus dormait.

Et bien sûr, un tonnerre d’applaudissement pour notre gentil organisateur : Lolo,  notre DP : Cube, et tout le monde, les enfants compris, pour avoir rendu cette sortie joyeuse comme il se doit.

Jérôme (V.)

Commande Textiles

Mis en avant

Bonjour à toutes et tous.

Comme annoncé à l’assemblée générale, nous vous proposons une gamme de textiles avec le logo Raie de l’essor.

Vous trouverez ci-dessous les coloris et tailles ( pour le sweat zippé, ce sont les tailles classiques XS/S/M/L/XL/2XL/3XL) ainsi que les tarifs

BC02T tee shirt fille

BC401 polo fille

TC810 (1) poncho

coloris casquettes

coloris polos

coloris tee shirt

coloris sweat zippé

tarifs

Si vous souhaitez commander des articles envoyez moi un mail à: communication@essor.info

J’ai besoin de:-type d’article  couleur  –   taille ( coupe fille ou unisexe pour les tee-shirts)    quantité

Pour valider votre commande, il faudra envoyer un chèque du montant des articles à l’ordre de « L’essor Grenoblois » (il sera encaissé à réception des articles)

l’adresse vous sera transmise par retour de mail de votre commande.

Date limite le 10 nevembre

N’hésitez pas à me contacter si vous avez des questions.

A bientôt

Joëlle

Rentrée 2022/2023

Mis en avant

Nous sommes tous impatients de rechausser nos palmes pour une nouvelle année ! Rendez vous le jeudi 15 septembre pour la plongée et le jeudi 8 septembre pour l’apnée à 20h00 à la piscine des dauphins.

 Le dossier d’inscription est téléchargeable ici:

PDF: Inscription ESSOR 2022-2023 pdf 

Word: Inscription ESSOR 2022-2023

A compléter et à remettre aux secrétaires lors des séances piscines.

Informations supplémentaires ou complémentaires: 

                                               La piscine

– Chaque adhérent recevra une carte nominative pour accéder à la piscine. 5 € en cas de renouvellement suite à sa perte

Bonnet de bain obligatoire

                                              Les horaires
Nous n’avons le créneau qu’une semaine sur 2 (cf calendrier sur le site). Attention il y a quelques alternances après les vacances scolaires.

A très vite

BBQ

Mis en avant

Le barbecue de l’ESSOR fait son grand retour !

Et oui, jusqu’en 2019 il était de tradition que les N2 fraichement diplômés organisent le barbecue de fin d’année. Le COVID s’en est mêlé, conséquences : difficile d’organiser des sorties plongée, difficile de faire de la formation, impossible de faire des barbecues !!!

En 2022, reprise de la formation pour les PN2, nous sommes 5 cette année. Bon, il est vrai que nous avons un peu malmené nos formateurs Christophe et Romain, à cause de conflits d’agenda pour un bon nombre d’entre nous sur les week-end TEK.  Résultat : seule Aude a pu se montrer suffisamment assidue pour valider son N2. Un grand bravo à elle ! et un grand merci à nos formateurs !

Au 29 juin, nous sommes donc 4 PN2 et un N2 pour organiser le barbecue au parc de l’île d’Amour. On remerciera Aude, notre N2 qui a dirigé d’une main de maître l’organisation. Thierry qui s’est chargé de la majeure partie de l’approvisionnement. Thierry, Malik et Nemo qui ont veillé à la bonne cuisson du repas. 

Comme le montrent ces photos, tout le monde semble ravi de renouer avec le barbecue de l’ESSOR et de partager un bon moment tous ensemble sans bulle (enfin si peut-être dans nos verres !)

Manon pour le reporting.

A bientôt – les spécialistes (enfin presque !) des petites bulles

Premières Bulles – Avril 2022

Mis en avant

17H30 le 15/04/2022 à Grenoble

C’est le grand départ pour Fabrégas ! On se retrouve près du CEA à charger le mini bus, les blocs et les gilets stabilisateurs. On retrouve quelques visages connus mais pour ma part je suis sur la réserve ne sachant pas trop dans quoi je m’embarque. Comment sera l’ambiance ? Est-ce que nous aurons notre niveau N1 ? Est-ce que l’on se rappellera de tout ? Ça fait une petite année que l’on s’entraine dans 1m80 de fond à faire de la plongée (vidage de masque, lâché d’embout, gestes pour communiquer…). On barbotte, tout va bien jusque-là, mais est ce que ce sera aussi facile à 10 ou 20m de fond et avec une eau à 14°C ?

On est 8 à monter dans le camion dont 5 PN1. Certains ont quelques heures de sommeil et sombrent rapidement. D’autres PN1 opportunistes nous ont rejoint récemment, mais dans tous les cas nous avions peu eu l’occasion de discuter tous ensemble avec l’embout dans la bouche lors des séances de piscine. Cependant après quelques questions à notre MF1, tout le monde participe et se sent à l’aise. On essaye de gratter le maximum d’information. Le minibus est plus que confortable et nous avons un pilote et co-pilote d’exception qui nous permettent d’éviter les bouchons de Valence. On s’arrête sur une aire d’autoroute, juste après sur les coups de 20H si mes souvenirs sont bons et on retrouve d’autres licenciés qui n’ont pas eu le flair de nos pilotes. Chacun a ramené de quoi se restaurer pour cet arrêt pour éviter de trop perdre du temps.  On repart après un changement de chauffeur et le minibus est beaucoup plus silencieux étrangement. On arrive sur les coups de 22H30 au centre de vacances qui nous hébergera. Des personnes du club, un peu plus âgées, nous accueillent et nous mettent à l’aise. La répartition des chambres a été faîte avant, pas de surprise, rien à dire concernant l’organisation. Certains filent dans leur chambre et d’autres choisissent de rester pour discuter un peu. On nous annonce la couleur, réveil demain à 7H30, pour pouvoir être au club de plongée à 9H. Ça va piquer !

8H00 le 16/04/2022 à Fabrégas

Réveil un peu dur mais excité et impatient de pouvoir plonger. On retrouve les autres licenciés du club, on doit être une trentaine. Tout le monde a super bien dormi et le petit déjeuner est servi.  On remonte dans le mini-bus pour décharger tous les blocs et les stab’ au club de plongée. Le club est juste sur la plage.

Chacun monte sa stab’ et c’est parti pour l’enfilage de combinaison, chausson, gant avec masque, palme et poids à la main. C’est un poil bordélique à tout enfiler mais au final ça se fait sans problème, sauf pour une personne qui a oublié l’essentiel : son maillot de bain.

On se retrouve avec les PN1 sur le même bateau avec nos guides de palanquée on est 2 PN1 pour 1 guide de palanquée.. 5 minutes de zodiac et nous arrivons aux deux frères, le site de notre première plongée. Maintenant, il faut s’équiper, avec les combinaisons bien serrées et le bateau qui tangue ce n’est pas évident d’enfiler la stab et les palmes. Heureusement le moniteurs et Géraldine, la gérante du club nous aide Rappel des règles de sécurité et petit debrief du site des deux frères sur lequel on va plonger. Le but de cette journée, c’est de descendre et faire des exercices que l’on n’a pas pu faire en piscine, à commencer par une entrée dans l’eau en bascule arrière du zodiac. Un des gérants du club qui nous accueille se jette à l’eau et ses quelques jurons nous indiquent que la température de l’eau n’est pas très élevée. Mais on n’a pas le temps de trop y réfléchir et on se jette à l’eau quelques minutes après. On se fait saisir par le froid au visage mais au final c’est supportable avec la combinaison.  On descend en profondeur, j’ai l’impression de devoir me déboucher les oreilles tous les 50cm. On arrive par 10m de fond et notre palanquée commence les exercices, vidage de masque, stabilisation, lâché d’embout, après quelques approximations tout rentre dans l’ordre et on commence notre exploration. Pour être honnête, à ce moment-là je suis encore trop concentré sur mes faits et gestes pour pouvoir profiter du relief, dommage car un poulpe est repéré. Mais c’est étonnant la diversité de la faune et la flore que nous voyons et surtout la multitude de poissons. Ce n’est pas juste 2-3 poissons mais des bancs entiers !

 

On rentre au centre de vacances manger et se réchauffer après cette première expérience prometteuse. Le déjeuner est servi et les différents régimes alimentaires sont pris en compte. L’occasion de se mettre à une table avec des personnes que l’on ne connaît pas. Le soleil nous accompagne et le week-end est bien lancé. Tout le monde trouve son bonheur dans ce centre de vacances, de la famille avec des petits aux habitués ou les petits nouveaux.

Seconde plongée l’après-midi, on garde la même palanquée, quelques petits exercices mais on commence à se détendre et apprécier le paysage. Il y a plein de couleur, bleu, rouge, violet mais ma méconnaissance des espèces me fait grandement défaut, c’est beau mais clairement je suis incapable de dire ce que j’ai vu. Heureusement un petit livret sur le zodiac permet de mettre quelques noms sur nos images.

Le soir, un apéro est servi, géré par un des spécialistes en la matière dixit un membre : soft, jus, bière, punch maison, quiches maison et gâteaux apéro, tout est là. Les PN1 sont appelés et on nous remet notre diplôme, ils ne veulent pas nous faire patienter plus longtemps. Un à un on reçoit notre diplôme N1 et on pose pour la photo de la promotion en essayant tant bien que mal de cacher les bières à la main.

Le centre de vacances ne nous a pas oublié et nous sert un vrai dîner.

On discute, on profite mais tout le monde est épuisé au final de cette journée et c’est extinction des feux pour la plupart vers minuit.

8H00 le 17/04/2022 à Fabrégas

Réveil avec le sourire. On a notre diplôme, les doutes sur l’ambiance sont balayés, le soleil nous accompagne. On a encore 2 jours à profiter. Changement de palanquée.On s’adapte et on prend le rythme peu à peu, les combinaisons sont plus vite enfilées (même froide) et on est plus autonomes. On a pu passer entre les 2 frères, paun peu plus tecssage hnique ou il faut jouer avec les vagues. On se rend compte que la plongée c’est essayé d’être le plus fainéant possible pour économiser le plus possible d’air.

De retour au club de plongée, du thé chaud et des œufs en chocolat nous attendent. Tout le monde en profite !

On change de site l’après-midi, on est sur le sec (petite montagne sous l’eau) de saint elme. On essaye de repérer le plus d’espèce possible.

Une seconde soirée est organisée et l’ambiance est joyeuse, tout le monde a le sourire aux lèvres. Il y a eu quelques soucis d’oreilles mais on comprend qu’il faut faire avec. Il y a un côté aléatoire sur le passage des oreilles, un jour ça passera et autre faudra simplement rebrousser chemin sans insister.

8H00 le 18/04/2022 à Fabrégas

Changement de palanquée encore et plongée un peu plus technique avec une plongée avec du courant. Il faut éviter de se faire emporter.

Résumé du weekend :

Super ! Quelques appréhensions au début, mais vite balayées. Tout était sympa, de l’organisation, du centre de vacances, restauration ou transport. A refaire et à s’inscrire en PN2 pour pouvoir encore mieux en profiter.

Arnaud, Clotilde

Le TIV c’est fait!

Mis en avant

Samedi 5 mars 8h/8hh30

Nous étions quelques volontaires à nous lancer dans l’inspection annuelle et obligatoire des blocs.

Un grand grand merci aux participants qui ont donné le meilleur!

Tout d’abord, il faut démonter les blocs (enlever le culot, le filet, la robinetterie …)  Pas de place dans le local on profite du beau temps pour investir les abords.

Il a fallut trouver une nouvelle organisation dans ce nouveau lieu. 

On a pu s’installer dehors et profiter de la salle de réunion de l’Alas pour récupérer du courant pour les « loupiottes » d’inspection et installer le PC pour enregistrer la validité de l’examen des blocs sur le site de la Fédé.

    Nous avions 3 inspecteurs TIV

Une fois l’inspection réalisée il faut remonter les blocs et aller les stocker dans le local.

Il restera à aller les gonfler pour être utilisés.

 

Après un grosse matinée ceux qui étaient disponibles se sont retrouvés autour d’ un repas bien mérité.

Encore merci aux 7 participants en espérant que l’année prochaine nous soyons un peu plus nombreux.

Joëlle 

A la piscine..on travaille, mais pas que !

Mis en avant

La piscine « Les Dauphins »

D’abord Blablabla blablabla 😉 et on équipe le bloc

Plouf, c’est parti pour les exercices ou juste nager

  

Et puis il y a ceux qui apprennent à ne plus respirer !

La piscine s’est sympa, pour s’entraîner, pour nager, rigoler et conserver un lien entre les membres du club.

Venez nombreux nous rejoindre.

 

Au revoir E2V…….. Bonjour l’Alas

Mis en avant

Samedi 20 novembre 2021

Ça y est , le déménagement c’est fait !

En ce samedi matin ,frais, mais ensoleillé, nous voilà une quinzaine d’essoreurs à E2V et c’est dans la joie et la bonne humeur que nous nous y mettons! 

    

Tout le monde s’affaire, démontage du compresseur , un peu (beaucoup) de tri, emballage et chargement. .

4 remorques et plusieurs véhicules perso vont permettre de tout charger  et de ne faire qu’un seul voyage.

Une coordination au top! 

La Bête est chargée!

Pause Café/croissants, apportés par notre nouveau président !! Merci ;))

10h: Le local est vide, tout est chargé.

2 remorques partent à la déchèterie et  2 remorques avec les véhicules chargés, direction L’Alas.

Le nouveau Local n’est pas bien grand, mais optimisé, tout rentre.

    

Le compresseur est  stocké dans un autre local, en attendant  de trouver un endroit où l’on pourra le remettre en fonctionnement.

Après plus de 30 années, nous avons quitté le local à  Sescosem/ThomsonCsf/Silmag/Silmag2/Atmel/E2V ( d’après nos sources ! ). 

Encore merci à tous ceux qui étaient présents ce samedi matin, le déménagement fut prompt et efficace. 

C’est maintenant à l’Alas que nous nous donnerons rendez-vous pour les futures sorties.

Rendez-vous au printemps !

Joëlle

pour la Com

Sous l’eau…….. mais sans bloc !

Mis en avant

 Plongez Magazine  de Nov/déc 2020 ,  nous propose un très beau témoignage du grenoblois et adhérant à l’essor, Christophe Jobazé

Bonne lecture

20 11 24 Magazine Plongez! de Nov-Déc

20 11 24 Article sur Christophe Jobazé dans le magazine Plongez!

A bientôt, et pourquoi pas dans la section apnée !