Au revoir E2V…….. Bonjour l’Alas

Mis en avant

Samedi 20 novembre 2021

Ça y est , le déménagement c’est fait !

En ce samedi matin ,frais, mais ensoleillé, nous voilà une quinzaine d’essoreurs à E2V et c’est dans la joie et la bonne humeur que nous nous y mettons! 

    

Tout le monde s’affaire, démontage du compresseur , un peu (beaucoup) de tri, emballage et chargement. .

4 remorques et plusieurs véhicules perso vont permettre de tout charger  et de ne faire qu’un seul voyage.

Une coordination au top! 

La Bête est chargée!

Pause Café/croissants, apportés par notre nouveau président !! Merci ;))

10h: Le local est vide, tout est chargé.

2 remorques partent à la déchèterie et  2 remorques avec les véhicules chargés, direction L’Alas.

Le nouveau Local n’est pas bien grand, mais optimisé, tout rentre.

    

Le compresseur est  stocké dans un autre local, en attendant  de trouver un endroit où l’on pourra le remettre en fonctionnement.

Après plus de 30 années, nous avons quitté le local à  Sescosem/ThomsonCsf/Silmag/Silmag2/Atmel/E2V ( d’après nos sources ! ). 

Encore merci à tous ceux qui étaient présents ce samedi matin, le déménagement fut prompt et efficace. 

C’est maintenant à l’Alas que nous nous donnerons rendez-vous pour les futures sorties.

Rendez-vous au printemps !

Joëlle

pour la Com

Rentrée 2021-2022

Mis en avant

Nous sommes tous impatients de rechausser nos palmes pour une nouvelle année ! Rendez vous le jeudi 16 septembre à 20h00 à la piscine des dauphins.

 

Le dossier d’inscription est téléchargeable ici:
PDF : Inscription ESSOR 2021-2022

Word : Inscription ESSOR 2021-2022

A compléter et à remettre aux secrétaires lors des séances piscines.

Deux informations supplémentaires ou complémentaires:

                                                 Pass sanitaire demandé pour accéder à la piscine

  1. La piscine
    Cette année nous plongeons exclusivement à la piscine des dauphins.
  2. Les horaires
    Nous n’avons le créneau qu’une semaine sur 2 (cf calendrier sur le site). Attention il y a quelques alternances après les vacances scolaires.

A très vite

Sous l’eau…….. mais sans bloc !

Mis en avant

 Plongez Magazine  de Nov/déc 2020 ,  nous propose un très beau témoignage du grenoblois et adhérant à l’essor, Christophe Jobazé

Bonne lecture

20 11 24 Magazine Plongez! de Nov-Déc

20 11 24 Article sur Christophe Jobazé dans le magazine Plongez!

A bientôt, et pourquoi pas dans la section apnée !

Bravo ! Bravo !

Toutes nos félicitations à nos nouveaux diplômés N1, et  nos remerciements aux encadrants.

                   .

Nous attendons avec impatience un petit « récit » (déroulement, impressions…) de cette belle sortie club.

Qui se lance ? ou un petit mot chacun….

N’hésitez pas à me contacter,

Joëlle 

pour la com

Le TIV, c’est fait! mais, c’est quoi?

Samedi 30 novembre, rendez-vous à 8h (oui, c’est tôt!) au local pour le TIV.

Mais de quoi s’agit-il ?…

TIV est l’abréviation de « Technicien d’Inspection Visuelle ». La qualification de TIV est une des qualifications délivrées au sein de la FFESSM, et nécessaire pour les clubs qui souhaitent inspecter eux-mêmes leurs blocs. L’Essor compte quelques plongeurs qualifiés TIV, qui, accompagnés d’autres membres du club, se livrent annuellement à ce rituel technique.

L’inspection elle-même requiert une dizaine de personnes,  car les tâches sont nombreuses : démontage intégral des blocs, identification des différents éléments (histoire de remonter le bon robinet sur le bon bloc !), inspection elle-même -qui consiste à vérifier l’état de corrosion interne et externe du bloc- diagnostic, puis éventuellement un petit coup de brossage,

un coup de peinture, un joint ou deux à changer, avant de procéder au remontage, dans l’ordre et avec méthode. Sans oublier la partie administrative, qui consiste à répertorier chaque bloc, et son état, dans la base de données mise en place par la fédé.

Cette opération concerne tous les blocs du club, ceux que vous utilisez en piscine, lors de vos premières bulles à Fabrégas, ou lors des autres sorties au cours de l’année. Il s’agit d’un incontournable, puisque la loi impose à tous les possesseurs de « récipients sous pression » de les inspecter (et « rééprouver ») périodiquement. La réépreuve sera pour un autre article.

Une fois encore, l’opération TIV de l’Essor  s’est déroulée dans la bonne humeur, et a nécessité la matinée, temps nécessaire pour inspecter les 80 blocs prévus.

Après tant d’efforts, ils se sont retrouvés autour d’un repas bien mérité.

    Merci à toutes et tous .

Pour ceux que cela intéresse, voici une vidéo de la société Roth (un des principaux fabricants de blocs de plongée) présentant la fabrication de nos chers blocs de plongée (par le procédé dit de fluotournage) : https://www.youtube.com/watch?v=hrSOyyFTTp8

 C’est toujours mieux de savoir avec quoi on plonge…

  Joëlle et Fred

 

Il était une fois …. l’AG.

Vendredi 4 octobre 2019 , 19h.

Déjà plusieurs membres de l’Essor attendent devant l’entrée de l’ALAS , il faut rappeler aux joueurs de percussions que la cloche a sonné et qu’il est l’heure de nous laisser la salle……….

La suite sur le site de l’Essor, dans la rubrique  « Club  »  puis  « Comptes rendus » 

Le bureau

Voile-plongée…..Plongée-voile 2019

Voile et Plongée, édition 2019…

Chaque année depuis 21 ans (oui oui, vous lisez bien…), sous l’impulsion de quelques salariés de ST-micro, des compétences (personnelles et bénévoles) O combien précieuses de skippers et de moniteurs de plongée sont mises en commun pour réussir ce genre de mini-croisière : partir naviguer et plonger en autonomie dans le Parc National de Port-Cros, à partir de Catamarans habitables loués pour l’occasion…

Pour que ça marche, il faut tant d’ingrédients… un organisateur pour avoir des bateaux, des skippers, des encadrants en plongée, du matos, le (re)gonflage se faisant sur place à Port-Cros… mais tout ça, disons que c’est rodé maintenant !

Alors certes, c’est un we « du CiE d’ST » (où même des Baptêmes sont organisés, certains membres actuels du club ont commencé par là…), mais pour la plongée, c’est l’ESSOR qui fournit tout le matériel, et à ce titre, les adhérents au club peuvent s’inscrire (la différence entre les vies professionnelles des gens à bord, ne se voit pas beaucoup, et encore moins une fois en combi…)

L’autre ingrédient principal, c’est l’envie que ça marche, l’envie de partager sa bonne humeur, son expérience en voile, ou en plongée…

Pas d’expérience du tout ? même pas grave… c’est un peu à l’Espagnole, et tout le monde a forcément quelque chose à apporter, surtout s’il sait faire des Mojitos J.

 Et puis vient LE paramètre qui peut rebattre les cartes chaque fois, la météo…

Cette année, un peu de Mistral Samedi, plus fort Dimanche, encore fort Lundi (matin), et « bascule d’Est » rapide pour le Mardi… c’était pas « pétole »… donc d’habitude ça complique la plongée, et renforce l’activité Voile…

 Si on a plongé ? Ouais ouais, vite fait (comme dises les Ados) J…

Pointe du Vaisseau! Pointe de la Galère! Pointe de la Croix! Dalles de Bagaud pour les baptêmes…

Soit les plus belles plongées du Parc, presque full aux As par les Rois… C’est pas compliqué, il ne manquait que la Gabinière, mais c’est plus difficile de se mettre à l’abri de ce célèbre petit ilot avec un Catamaran lorsque ça souffle… (et du coup, ben faudra revenir…)

Pour la faune, rien ne manquait non plus, Port-Cros c’est la Méditerranée d’avant nos dégats… Corbs, Dentis, Mérous, Barracudas et autres Dorades, à toutes les plongées!…

Et pour le reste, ambiance au beau fixe !

Un seul Catamaran cette fois, mais équipage de qualité !

Super skipper ! (ok, meilleur en navigation qu’en pêche à la traîne…)

Organisation plongée optimisée ! entre météo et choix des sites… même les corvées de (re)gonflage quand ça souffle à 90km/h sur le village de Port-Cros se sont avérées « ludiques »…

Super Mojitos ! (je ne sais pas qui a la recette, mais il faut revenir…)

Les talents culinaires des uns comme des autres auront également régalé tout le monde…

Seul bémol ? c’est quand Ali choisi la musique… (Drums and Bass, faut essayer… 5 minutes, pas plus, hein Ali ?)

Bon, je passe le coup des 4 veinards qui ont prolongé l’expérience avec le Cata les mercredi et jeudi (le prix changeait pas…), avec beau temps calme et rencontre d’un Poisson Lune en plongée, car je sens que je m’énerve encore…

Ok Grég, tu peux mettre la photo… Mais m’en fiche ! je reviendrai, na !

Fabio.

 

Rentrée 2019-2020

Envie de faire ou refaire des bulles ? Rassurez-vous c’est pour bientôt !
La rentrée 2019 de l’ESSOR Grenoblois, c’est pour le mercredi 11 septembre.
Les horaires des séances piscine ? Tous les mercredis de 18h à 19h30.

Pour vous inscrire, vous pouvez télécharger le document suivant:  Inscription-ESSOR-2019-2020.docx

Afin d’assurer le transport du matériel pour les formations en piscine (bouteilles, gilets, détendeurs), un roulement de volontaires doit être assuré chaque semaine. 2 volontaires par semaine: 1 qui a accès au local et 1 pour aider.
Pour s’organiser, un Doodle a été mis en place

Nous vous attendons nombreux!

Plongée de nuit

Recit d’une plongée de nuit.

WE du 8/10 mai au Dramont, on est samedi, deuxième plongée de l’après-midi. La mer est belle, une douce chaleur nous fait apprécier l’eau un peu fraiche (19°C)
Après cette deuxième plongée, à l’unanimité sauf 4, nous décidons de faire une plongée de nuit. Rdv à 21h au club.

21h, les 16 motivés sont là. Alain, le gérant du club nous fait un briefing préparatoire au sec. Il nous rappelle les consignes spécifiques à la plongée de nuit, nous décris le site. Pierrot, notre DP, annonce les palanquées, tout le monde s’équipe et c’est parti!

21h30, tout le monde est à bord de la « chaloupe ». Chaloupe parce que c’est réellement une chaloupe de sauvetage de paquebot, qui a été réaménagée en bateau de plongeur.
Pour ceux qui ont vu le film, cela ressemble beaucoup à la chaloupe dans « L’odysssey de Pi », avec le tigre Richard Parker en moins!

Petite anecdote amusante : Il y a environ 4 ans, l’Essor avait fait un WE dans le même club, à bord de la même chaloupe. Chaloupe qui avait perdu son gouvernail lors de la manœuvre de sortie du port. Tous les plongeurs avaient dû sauter à l’eau et empêcher la chaloupe de venir s’échouer sur les rochers.

Mais le sort est conjuré, à 21h30, à la nuit tombée, Luc, notre pilote part sans soucis en direction des pyramides, face à l’Ile d’Or pour notre plongée nocturne.

21h40, Luc manœuvre pour accrocher la bouée… Première tentative ratée… Il recule… Un fort bruit métallique se fait alors entendre… Luc, inquiet, coupe tout
Je l’entends dire à Alain : « on a un gros problème ! »

Tout le monde se tait… Luc bataille avec son gouvernail… mais clairement, cela ne répond plus.

Nous ne sommes pas amarrés, il fait nuit, une légère brise nous pousse plein ouest, de plus en plus loin de l’Ile d’Or.

Le Radeau de la méduse… Ou plutôt le radeau de l’Essor dérive tranquillement.

Luc se met à l’eau et tente une réparation de fortune. Nous, on attend… On est dans le noir, l’air est doux, le vent se calme.

Nous avons le choix entre admirer la Lune et les étoiles pour ceux qui sont à tribord, ou les lumières de Saint Raphaël et Saint Tropez au loin pour ceux qui sont à bâbord.

22h (environ), Je vois Luc sortir son téléphone et passer plusieurs coups de fils.
Puis il nous annonce : Bon, nous n’avons plus de gouvernail. Nous dérivons. Un autre bateau va venir nous chercher.

Tout le monde à bord reste serein… les blagues sur le fait qu’il y a des problèmes de gouvernail à chaque fois que l’on vient fusent… L’ambiance est bonne enfant. Après tout, autant en rire : La mer est calme, il fait doux… Il y a pire.

Mais le temps passe… toujours pas de bateau en vu.

Luc repasse des coups de téléphone…Je l’entends essayer de décrire notre position au bateau de secours… Mais pas facile. Nous dérivons dans le noir et la mer est grande. Il s’en suit des dizaines de minutes ou Luc essaye d’avoir un contact visuel avec l’autre bateau à coup de signaux lumineux et de coups de téléphone.

Alex, toujours prêt pour le bon mot demande si le pilote qui vient nous chercher s’appelle Gilbert Montagné… Même Luc, tendu, va en rire.

Mais, miracle, dans le noir, au milieu de rien, on finit par entendre le doux ronronnement d’un autre bateau. Notre sauveur arrive. A la limite de la portée de nos lampes de plongées, nous voyons sortir du noir une autre chaloupe. C’est Pierre, le patron du club, qui nous a enfin trouver.

La rencontre est un peu « sèche »… « éteignez vos lumières » nous crit-il… nous obtempérons, puis Luc lui envoie un bout pour être pris en remorque.

Le retour vers l’ile d’Or est long… Nous avons beaucoup plus dérivé que nous ne le pensions.

23h, Pendant le retour, Luc nous demande si on veut encore plonger. Sondage rapide, un « OUI » en ressort.

C’est à ce moment, que dans ma tête, je passe doucement de « Plongeur » à « Président ».

L’idée de faire une plongée de nuit depuis un bateau non-manœuvrant, assisté d’un autre non-éclairé me pose question.

Pendant ce retour, je demande à lors à Luc comment la plongée va se dérouler. Sa réponse vague me fait comprendre qu’il n’en sait rien parce que c’est Pierre, le patron, seul sur le bateau remorqueur, qui va décider. Le même Pierre qui n’a jusqu’ici, ne nous a dit que « éteignez vos lumières ».

La situation me pose de plus en plus question.

Avec Pierrot, notre DP, nous commençons a faire le point pour savoir si la sécurité est toujours optimale pour faire notre plongée de nuit. Nous avons de plus en plus de questions sans réponses.

23H15, nous sommes de retour à l’Ile d’Or, l’encre est posée… Luc nous fait le briefing.

Mais le site n’est pas le même, il fait nuit noire, et nous n’avons jamais plonger de jour à cet endroit. Pour moi, le briefing n’est pas clair. Je ne comprends pas la géographie des fonds. Je redemande des précisions. Pierre, le patron, prend alors la parole sur un ton agacé.

Il nous re-décris le site, mais pour moi la version n’est pas la même. Entre les 2 briefings, les parcours et les profondeurs ne collent pas. En plus, allemand d’origine, son discours est franco-anglo-germanique… pas clair

23H30 L’atmosphère est beaucoup moins à la déconnade.

Dans ma tête, tout se bouscule… Le plongeur que je suis a clairement envie de plonger. L’encadrant que je suis doute sur le parcours à faire. Le Président que je suis se dit qu’il faut prendre une décision.

Fort de la discussion avec le DP (Pierrot), je fais le compte dans ma tête:
– Il est tard, cela fait 2H que l’on est en mer.
– Certains peuvent commencer à avoir froid
– Certains peuvent être fatigués
– C’est notre troisième plongée de la journée
– Nous sommes sur un bateau en panne assisté d’un autre sans feux, comment récupérer une palanquée perdue?
– Le site n’est pas connu et le briefing n’est pas clair
– Je sens clairement dans l’ambiance que la motivation et la confiance ne sont plus là.

Il faut décider. Je prends la parole, j’annule la plongée.

Finalement, tout le monde est soulagé. Sauf Pierre, toujours énervé, qui lâchera un « tout ça pour rien ! » avant de repartir sur son bateau et nous reprendre en remorque jusqu’au port sans un mot de plus.

On restera, pour certains d’entre nous, quand même admiratif de la technique de Pierre pour rentrer au port deux bateaux, dont le nôtre à la dérive.

Se termine ainsi notre plongée de nuit, qui n’aura été qu’une dérivante de nuit, façon radeau de la méduse.

Petite morale de cette histoire:

La plongée est un sport engagé, on le sait. Mais cela doit rester un plaisir et cela doit se dérouler dans des conditions de sécurité optimales.

A l’échelle d’un individu, ou du groupe entier, on ne doit pas rogner les marges de sécurité.

Oui, on a perdu une soirée à être balloté en mer. Mais on n’a perdu que ça.

Voir  même, on a gagné une anecdote que l’on se racontera encore longtemps… Et moi, je ne verrai plus jamais Gilbert Montagné  pareil!

Cette longue description de cette non-plongée de nuit ne doit pas occulté que nous avons encore passé un très bon WE ESSOR et dans une très bonne ambiance!

Bertrand